Jean Luc Chimier février 10, 2022 Aucun commentaire

CIRCONSTANCES DU SINISTRE
Au sein d’une menuiserie industrielle, la chaufferie est alimentée en copeaux depuis un silo de récupération, via des conduites d’évacuation métalliques. Les copeaux sortant du silo sont
envoyés dans un fi ltre cyclonique permettant de séparer copeaux et poussières du flux d’air, et ainsi les faire tomber dans un système d’alimentation de la chaudière.
Une courte coupure générale de l’alimentation électrique a lieu. Quelques minutes après, une explosion se produit dans une conduite d’évacuation de copeaux de l’atelier bois, cette conduite reliant un silo et la chaudière.

CAUSES DU SINISTRE
Les canalisations de transport de copeaux sont reliées à la terre par une tresse métallique présente du côté silo. Toutefois, cette tresse ne se poursuit pas au-delà du premier tronçon de la conduite ; la continuité électrique n’est pas assurée compte tenu du mode d’assemblage des tronçons entre eux.
Il est aussi à noter une insuffisance de performance de filtration par le filtre cyclonique qui a entraîné une accumulation de poussières fines dans le conduit de retour d’air propre.
L’accumulation d’électricité statique a provoqué la formation d’un arc de décharge qui, en présence de poussières combustibles, a généré une exposition.

ÉLÉMENTS D’AGGRAVATION
– La continuité électrique (équipotentialité) et la mise à la terre (MALT) des tuyauteries d’aspiration ne sont pas assurées au-delà du premier tronçon de canalisation, créant ainsi une charge électrostatique.
– Présence de fines poussières de bois dans la canalisation de retour d’air propre dû à une mauvaise filtration.
– Absence de prise en compte du risque lié aux atmosphères explosives (ATEX) au niveau du conduit de retour d’air propre (présomption d’une filtration peu effi cace).
– Absence de système de réduction des effets de l’explosion (évent, écluse, cheminée de décharge, découplage…).

ÉLÉMENTS D’ATTÉNUATION
– Présence d’un ancien silo et de canalisation de transport pouvant alimenter la chaudière en remplacement du système sinistré.
– Approvisionnement de bois déjà usiné pour limiter les retards de fabrication.

Les recommandations des Ingénieurs Prévention Allianz
Les recommandations suivantes auraient pu permettre d’éviter ce sinistre :
– Réaliser l’évaluation du risque ATEX (Atmosphère Explosive), en prenant en compte l’ensemble des zones où il peut exister des accumulations ou mises en suspension de poussières.
Dans ce cadre, le Document Relatif à la Protection Contre les Explosions (DRPCE) reprend :
• Analyses des risques liés aux produits et leurs mises en oeuvre.
• Délimitation des zones à risques (tracé des plans des zones ATEX).
• Défi nition des mesures de protection contre ces explosions (matériels électriques et mécaniques, ventilation, nettoyage des locaux, formation, autorisations de travail,…).
• Dispositions prises pour l’installation, l’utilisation et l’entretien des équipements.
• Liste de travaux nécessitant des autorisations de travail.
• Règles d’utilisation des équipements :
– S’assurer que la vitesse d’air dans les conduits est suffi sante pour éviter les dépôts de sciures dans toutes les confi gurations d’utilisation des machines (20m/s minimum).
– Veiller à ce que les diff érents éléments du réseau d’aspiration de copeaux soient en matériaux conducteurs (métalliques) avec continuité électrique entre eux (équipotentialité) puis reliés à la terre. La résistance d’écoulement des charges doit être < 108 Ω.
Plus généralement, face au risque ATEX, les principes de prévention et de protection à appliquer sont les suivants :
• Suppression si possible des zones ATEX (substitution produit, nettoyage, inertage, …).
• Évaluation du risque ATEX (DRPCE).
• Élimination des sources d’infl ammation (température, continuité électrique, frottement, …).
• Limitation des eff ets d’une explosion par la mise en place de moyens de lutte contre les explosions et surpressions :
• Protection des équipements :
– Le confi nement : l’équipement doit être prévu et calculé pour résister à la pression d’une explosion.
– La décharge d’explosion : des évents de décharge doivent être dimensionnés pour permettre d’évacuer la surpression, sans endommager l’équipement ni propager l’explosion.
– La décharge sans flamme : des systèmes d’extinction permettent de limiter la pression et de supprimer les fl ammes afi n de permettre la décharge à l’intérieur d’un bâtiment. Ces systèmes doivent être reconnus par un référentiel, voire certifiés. Ce sont par exemple les systèmes suivants : EPC System, GreCon, FireFly , Hydrotop.
– La suppression d’explosion : des systèmes permettent de détecter et supprimer chimiquement les explosions aux stades les plus précoces, afi n qu’elles ne puissent provoquer des dégâts.
• Découplage technique :
– L’isolation mécanique (vanne, transporteur à vis, système à double vannes, écluse, diverter, pot de découplage,…) : l’objectif est d’empêcher la propagation de la fl amme ainsi que la surpression (en partie ou totalement).
– L’isolation chimique : l’objectif est d’empêcher la propagation de la flamme (et non la surpression).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.